• Pseeko

En 2020, osez les sciences sociales !

Mis à jour : août 4

Avant tout, je tiens à vous souhaiter une belle et heureuse année 2020 ! J’espère que celle-ci vous comblera tant professionnellement que personnellement.


En ce qui me concerne, j’ai pris en ce début d'année un léger risque : quitter mon appartement, mon CDI, mon train de vie stable et mon avenir plutôt engageant. Et tout ça pour quoi ? Pour tenter l’aventure de la micro-entreprise. Malgré l’aspect risqué de cette “entreprise” (vous l’avez ?), je ne pourrais être plus enthousiaste. Cette aventure est en effet pour moi une fantastique opportunité d’explorer un sujet qui me passionne depuis la fin de mon doctorat en psychologie :


Comment la recherche en sciences sociales peut-elle être appliquée dans le monde de l’entreprise ?


Vaste question, dont la réponse est encore relativement floue à la fois dans le secteur académique et dans le secteur privé.


Or je suis convaincue que les recherches en sciences sociales et comportementales ont énormément à apporter dans de nombreux domaines ! Vous voulez quelques exemples de ce que savent faire les chercheurs en psychologie ? Allons-y !





Nous savons chercher, analyser, synthétiser l’information

Depuis de nombreuses années, les recherches en sciences sociales et comportementales se sont appliquées à étudier des questions qui peuvent avoir des répercussions importantes dans le monde de l’entreprise et dans la société en général. Ces questions peuvent être en lien avec différentes problématiques très actuelles, comme (liste non exhaustive !) :


- L’amélioration de la qualité de vie au travail et du bien-être professionnel 

- Les différentes manières d’engager et de motiver ses collaborateurs 

- L’apprentissage, la mémorisation des informations, la formation

- Les techniques de gestion des transformations organisationnelles

- L’ouverture à la diversité et la lutte contre les discriminations

- L’ergonomie des sites web et applications mobiles (la fameuse UX)


En tant que chercheurs, nous ne sommes pas spécialistes de toutes ces thématiques, ce serait impossible ! En revanche, nous sommes formés à chercher l’information dans l’immensité et la complexité de la littérature scientifique. Nous sommes formés à identifier et synthétiser les informations pertinentes pour vous fournir des préconisations et des recommandations qui vous guideront vers l’action.


Nous savons concevoir des protocoles pour tester vos méthodes

En tant que professionnels, nous sommes tous parfois amenés à nous interroger sur l’efficacité des méthodes et des programmes que nous avons mis en place, conçus ou que nous proposons à nos clients.


La recherche en sciences sociales et comportementales propose justement une grande variété de méthodes permettant de répondre fidèlement à ces interrogations. En tant que chercheur, nous sommes formés à imaginer des manières scientifiquement valides afin de tester l’efficacité de vos produits, vos process, votre management … Un chercheur en psychologie pourra par exemple vous aider à savoir :

- si votre manière de gérer une transformation organisationnelle a eu des retombées positives ou non

- si votre manière de manager votre équipe est source de satisfaction professionnelle

- ou encore si votre programme de formation, votre application mobile, votre méthode d’accompagnement est réellement efficace.


En plus de vous guider vers l’action, nous pouvons donc rétrospectivement vous aider à analyser vos démarches et à les améliorer !


Nous savons analyser et faire parler les données qualitatives et quantitatives

C’est un fait que peu de personnes savent : le chercheur en psychologie est à l’aise avec les chiffres ! Eh oui, la psychologie scientifique est plus une affaire de données et de statistiques que de divan et de rêves. Les chercheurs en psychologie sont ainsi formés à construire une base de données, à traiter et analyser la donnée et à en tirer des conclusions. Cela s’applique à la fois pour des données qualitatives (des récits, des entretiens, des réponses aux questions ouvertes), quantitatives (réponses à des questionnaires ou à des tâches comportementales), ou physiologiques (réponse électrodermale, électromyogramme, électroencéphalogramme …).


Nous sommes ainsi formés à répondre concrètement à de nombreuses questions de recherches ou appliquées sur la base de données verbales ou chiffrées !


Nous savons enseigner et transmettre nos connaissances de manière ludique

En tant que chercheurs, nous acquérons également des compétences en matière de formation et de vulgarisation des connaissances scientifiques. La plupart des chercheurs commencent à donner des cours dès la première année de leur thèse, et poursuivent l’expérience tout au long de leurs parcours de recherche. Loin d’être anodine, cette expérience est l’occasion d’en apprendre beaucoup sur la communication et notamment :

- les techniques d’enseignement, de formation et d’évaluation

- la maîtrise de l’expression orale

- une certaine capacité à intéresser et à convaincre (allez enseigner les stats à des étudiants de première année de psycho !)

- et surtout, une capacité à rendre accessible un savoir scientifique encore trop souvent uniquement cantonné à des revues destinées aux seuls experts du domaine.


Car c’est un problème récurrent dans la recherche académique : les connaissances mises en avant par les chercheurs restent trop souvent limitées à une publication dans des revues très spécialisées, en anglais, peu voire pas du tout connues du grand public. Certes ces publications sont indispensables pour garantir le sérieux des recherches qui sont réalisées. Mais pourquoi se limiter à celles-ci alors que les connaissances mises en avant pourraient servir en dehors des frontières de l’université ?


Loin d'être cantonnés aux seuls laboratoires, les chercheurs savent vulgariser, enseigner, former, appliquer, intéresser ! Et ils sont de plus en plus nombreux, comme moi, à avoir envie de collaborer avec le monde de l’entreprise.


Je vois personnellement ces collaborations comme de merveilleuses occasions d’apprendre les uns des autres, de combiner nos savoirs pour en dégager des méthodes efficaces, des relations agréables et des produits de qualité. 


Alors, pour 2020, osez les sciences sociales !

© 2020 Nolwenn Anier & Quentin Victeur. Tous droits réservés.