• Pseeko

Experts : pour accompagner efficacement … DOUTEZ !

4 raisons pour devenir un expert AVISÉ


Les dynamiques de travail actuelles sont à l’externalisation. Plutôt que de recruter et de former une personne en interne, on préfèrera déléguer ses missions à des prestataires externes reconnus comme experts dans leur domaine. À la clé, la possibilité de s’offrir une compétence pointue, de manière adaptée aux besoins ponctuels de l’entreprise. On cherche LE crack du crack, LE spécialiste de son domaine. Pour faire référence aux réflexions du sociologue Stéphane Haefliger, un expert est avant tout recruté en tant que détenteur d'un savoir légitimé par son diplôme ou son expérience, et dont l'intervention consisterait à comparer le plus précisément possible l’organisation du travail sur le terrain avec un catalogue de normes, de procédures, de directives décrivant une organisation “idéale”. Aujourd’hui, l’expert, c’est donc celui qui sait !


Mais l’expert qui sait est-il vraiment le mieux placé pour diagnostiquer les facteurs de RPS au sein d’une entreprise, ou pour piloter une démarche d’amélioration des conditions de travail ?


Rien n’est moins sûr. J’irai même jusqu’à dire que le meilleur expert n’est pas celui qui sait, mais celui qui doute. Ce que j'appelle … un expert AVISÉ !

Laissez-moi vous le présenter :).



L'EXPERT A-VI-S-É


A comme ADAPTABLE :

Les solutions les plus adaptées aux problématiques organisationnelles se situent bien souvent … dans les organisations !


“J’ai analysé les problèmes de votre équipe. Pour y remédier, je vous propose de mettre en place une méthodologie universelle développée par mes soins. Efficacité 100% garantie !”


Lorsque surgit dans une entreprise une situation potentiellement source de RPS, on peut être tenté de ne considérer que les enjeux et les problématiques qui se posent à un instant T. Les solutions à mettre en place semblent alors tomber sous le sens. Un conflit entre deux collaborateurs ? Mettons en place un processus de médiation ! Une surcharge de travail ? Revoyons la distribution des tâches ! Dans certains cas, cela peut fonctionner. Cependant, appliquer de manière systématique le précepte “un problème = une solution”, c’est oublier que, la plupart du temps, ce qu’on va percevoir comme une source ponctuelle de RPS n’est en réalité que la partie émergée de l’iceberg. Difficile d’accompagner efficacement une entreprise sans prendre en compte son histoire, ses valeurs, ses normes …


Dans ce cadre, l’expert AVISÉ n’a pas de solution toute faite. L’expert AVISÉ doute, s’adapte, questionne, teste et surtout collabore avec les acteurs pour trouver une solution réellement adaptée à leurs problèmes.


VI comme VIGILANT

La compréhension objective d’une situation nécessite de mettre de côté ses croyances et idées reçues.


“M. Martin, manager, est agressif avec les collaborateurs ? Je sais de quoi il s’agit, je l’ai déjà vu ! Il compense simplement son manque de confiance en réaffirmant son autorité de manière dysfonctionnelle ! C'est comme ça tout le temps.”


Qu’on le veuille ou non, la perception que l’on a d’une situation est biaisée par nos opinions et nos croyances. Ce n’est pas une tare ou une preuve d’incompétence. Simplement le témoin de notre humanité. Et l’expert reste humain. Lorsqu’il arrive dans une entreprise au sein de laquelle il intervient, il sera sans doute assailli, de manière plus ou moins consciente, par ses a priori, ses préjugés, ses préconçus, qui découlent de son vécu et de son expérience. Il est tentant, d’autant plus lorsqu’on est expérimenté, de prendre ses croyances pour réalité. Mais n’est-ce pas là le meilleur moyen de passer à côté d’informations clés pour comprendre une situation ?


L’expert AVISÉ s’inspire de l’approche des scientifiques : il ne possède aucune vérité, il n’a que des hypothèses. Il est conscient des biais cognitifs et sociaux susceptibles d’influencer son jugement. Il a appris à remettre en question ses a priori et à systématiquement douter de ses premières impressions.


S comme STIMULANT

La meilleure manière de fédérer les acteurs d’une entreprise autour d’une politique QVT est de les impliquer dans sa définition et sa mise en place.


“Bonjour, je suis Mme Michelle, spécialiste de la prévention des RPS. Aujourd’hui, je vais vous expliquer point par point ce que vous allez devoir faire pour que tout rentre dans l’ordre”.


On est là sur un principe de psychologie sociale de base : l’engagement dans un processus (quel qu’il soit) sera d’autant plus important que la ou les personnes concernées auront eu dès le départ l’impression de choisir, de s’exprimer, d’être impliquées. Ce constat fait appel à un concept dont le nom peut faire peur : la soumission librement consentie. Point question ici de soumettre les collaborateurs, je vous rassure ! Il s’agit davantage de leur laisser une marge de manœuvre suffisante dans les actions à mener pour qu’ils puissent se sentir impliqués, et donc engagés. Vous en voulez plus ? Le sentiment d’autonomie est également l’un des piliers de la motivation !


L’expert AVISÉ n’agit donc pas seul. Il implique les acteurs de l’entreprise, écoute leurs idées, leurs opinions et en tient compte dans son plan d’action.


É comme ÉCLAIRÉ

La connaissance du fonctionnement humain avance continuellement et nécessite de se mettre régulièrement à jour.


“Je garantis la fiabilité de mes interventions car celles-ci sont basées sur une connaissance précise des comportements humains mis au point par les plus grands chercheurs des années 1920 !”


C’est une conviction que je mets régulièrement en avant : pour être fiable et garantir des résultats, les méthodes d’intervention doivent être basées sur les connaissances issues des sciences humaines et sociales. À la fois au niveau théorique, ce qui permet de comprendre le fonctionnement humain, mais aussi au niveau méthodologique, ce qui garantit un recueil fiable de l’information. Baser ses interventions sur des recherches scientifiques est donc un EXCELLENT point. Mais il est un aspect de la recherche à ne surtout pas négliger : elle avance ! Tous les jours ou presque, de nouvelles recherches sont publiées et permettent de mieux comprendre la pensée et le comportement humain. Parfois, ces recherches remettent même en question des connaissances que l’on croyait pourtant solides.


L’expert AVISÉ ne travaille donc pas durant toute sa carrière sur la base d’un seul et unique modèle, sous prétexte que celui-ci a fait date. L’expert AVISÉ actualise régulièrement ses connaissances et s’intéresse aux nouveautés qui pourraient l’amener à améliorer sa pratique !


En tant qu’expert, se former, actualiser ses connaissances, chercher continuellement à faire avancer sa pratique à la lumière des évolutions sociétales, technologiques, scientifiques est LE gage ultime de compétence ! Au-delà de l’amélioration factuelle de ses prestations, se remettre régulièrement en question permet de développer l’esprit critique, l’adaptabilité, l’humilité … bref, des soft skills qui feront toute la différence lors d’une intervention en entreprise. En bref, le statut d’expert s'acquiert, mais surtout, il s’entretient ! Parce que désormais vous le saurez ... un expert AVISÉ en vaut 2 ; )


Envie d'être accompagné·e pour devenir un·e expert·e AVISÉ ? N'hésitez pas à nous contacter !




© 2020 Nolwenn Anier & Quentin Victeur. Tous droits réservés.